akibas trip hellbound and debriefed artwork

Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed, débriefé !

Oyez les Otakus et les amoureux de Tokyo ! Just For Games a relâché un super guide de Akihabara sur PlayStation 4 et Nintendo Switch le 23 juillet 2021. Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed est le portage sur console actuelles du célèbre Akiba’s Trip sorti en 2011 sur PSP. Et oui, ce portage a été réalisé dans le cadre des 10 ans du jeu.

Et pour nous rappeler que Tokyo, ce n’est pas qu’une ville dédiée aux Jeux Olympiques. C’est le paradis des Otaku. Et Akihabara est le quartier où tous vos rêves de geek peuvent se réaliser.

Bien qu’ayant possédé quelques titres de la console portable de Sony, je n’avais jamais mis la main sur le titre. Et encore moins sur sa suite sortie en 2013. Cette nouvelle sortie a donc été le moment idéal pour mettre la main sur ce titre emblématique pour les fans de Tokyo. Venez donc avec moi et partons pour ce Akibazu Torippu (titre japonais) !

Un trip mouvementé

Pour les plus vieux d’entre nous, ce trip est à prendre dans tous les sens du terme pour Akiba’s Trip . Le jeu est un condensé de la folie Tokyoïte et de l’esprit otaku des années 2000 à 2010.

Akihiro (ça sonne comme Akiba-Héros) est un jeune sans histoire qui va se retrouver dans la mauvaise rue au mauvais moment. Ce nerd habitué du quartier est en sortie un soir avec son meilleur ami. Mais alors qu’il cherchait celui-ci, il retrouve son ami qui vient de se faire attaquer par un Kageyashi, une sorte de vampire.

Après avoir été frappé par Yuu (le vampire), il est miraculeusement sauvé par le baiser d’une magnifique jeune fille. Il s’agit de Rui Fumitsuki, la vampire au cœur de l’intrigue du jeu.

Apparaissent alors les membres du Akiba’s Freedom Fighters débarquent pour sortir Akihiro du bourbier. Ces derniers sont des habitants pas comme les autres du quartier cherchant à maintenir la paix afin que les touristes continuent à venir vivre leurs rêves dans Akihabara.

Enfin, la dernière force majeure en vigueur « prendra soin » de vous, l’organisation NIRO. Une organisation dite gouvernementale assez obscure (et c’est peu dire en fin de jeu) qui cherche à anéantir les vampires.

On est loin d’un Game of Thrones mais ce qui est plaisant est que vous pourrez choisir d’évoluer avec chacune des forces en place. Et ainsi obtenir une fin différente dédiée à chacune d’entre elles.

akibas trip hellbound and debriefed rui vampire

Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed, un air de Twilight?

Je rigole, nous n’allons pas nous retrouver dans un nanard vidéoludique. Il est juste amusant de garder en tête que l’histoire principale tourne autour de l’amour qui pourra se développer entre un humain et une vampire. En empruntant au passage quelques traits à Roméo et Juliette. Mais ceci n’est pas le cœur du jeu.

Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed est un action-brawler qui vous demandera de déshabiller vos adversaires. Oui, on est donc dans un jeu d’action où lors de vos combats contre vos adversaires, vous devrez affaiblir leurs vêtements afin de les arracher. Ainsi, si vous retirez toutes leurs protections (hors sous-vêtements), les vampires disparaîtront sous les rayons du soleil. Et les humains partiront cacher leur nudité. Pas bête comme méthode de chasse au vampire.

Mais encore faut-il maîtriser l’art de l’arrachage de vêtement et celui de l’esquive pour ne pas se retrouver dans le même état. Car oui, suite à ce baiser béni de Rui, vous êtes aussi devenu un vampire.

Mettre le monde à poil !

Je pense avoir capté l’attention de tous les hommes avec ce titre. Et vous avez bien fait de rester. Le second élément qui a fait la renommée d’Akiba’s Trip est bien entendu son système de combat et d’armement.

Akihabara est connu pour ses magasins électroniques et ses cosplayers dispersés dans les rues. Quel meilleur hommage faire à un quartier qu’en lui offrant un jeu se basant sur ses deux aspects les plus légendaires et What The Fuck ? Ceci dit, vous commencez à comprendre en quoi le jeu est du grand n’importe quoi.

Ainsi, votre personnage aura pour seule défense, ses trois niveaux de vêtements et comme seule arme, ce qu’il tient en mains. Mais nous sommes dans un quartier où tout le monde porte n’importe quoi. Et où les magasins proposent aussi bien des accessoires de déguisement que des ordinateurs ou de quoi cuisiner.

Il vous sera donc possible de porter un casque de biker, avec une veste de costume et une mini-jupe de soubrette. Tout en combattant avec un écran de PC ou un cuiseur à riz.

Chaque objet le plus random peut devenir une arme et chaque vêtement une protection. Dans cette version du jeu, il existe plus de 200 vêtements à récupérer et à apporter à une boutique pour sa reconstruction. Tous les vêtements des personnages que vous croiserez peuvent être récupérés. Après avoirs mis leurs propriétaires à poil.

akibas trip hellbound and debriefed striptease fight

L’art du strip-tease

Le système de combat d’Akiba’s Trip est très simple. Vous disposez d’une touche d’attaque à la tête, une d’attaque au buste et une d’attaque aux jambes. Pour vous défendre, une touche permettant d’esquiver les coups et de bons réflexes pour marteler la touche d’attaque correspondant au niveau de vêtement que l’on tente de vous arracher.

Pour gagner un combat, c’est assez simple. Il vous faut arracher deux ou trois niveaux de vêtement de vos adversaires en fonction de ce qu’ils portent. À minima, un vêtement de torse et un vêtement sur les jambes. Ces vêtements ont une résistance variable et nécessiteront plus ou moins de coups avant de pouvoir être arrachés à leur porteur. Et comme toujours, les vêtements féminins sont les plus résistants malgré leur taille souvent réduite, surtout dans le cas de la tenue cosplayeuse.

Mais le point crucial est que l’obtention de nouvelles tenues ne se fait pas uniquement en les achetant dans les divers magasins du quartier. Il est nécessaire d’apprendre les technique de strip-tease auprès de la mystérieuse Master ou dans les livres disponibles petit à petit dans les boutiques. Une fois ces guides obtenus, chaque vêtement enlevé à un adversaire se retrouvera dans votre inventaire. Sans eux, impossible d’obtenir des protections de qualité et de finir les missions secondaires avancées.

Petite aide pour bien débuter : dès le début du jeu, essayez d’acheter les guides de la station puis le magazine Shougeki Zaoh du magasin Toranaana dans la zone Nord-Est.

Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed Plus Plus

Comme je l’ai déjà mentionné, Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed dispose d’un contenu conséquent en terme d’objets mais aussi de missions secondaires. Cette version dispose en effet du contenu complet de la version « Plus ». Ceci signifie que nous découvrons pour cette sortie européenne (bien que le jeu soit en anglais) le Akihabara de 2012 plus moderne et plus précis que celui de la version d’origine.

Nous avons par ailleurs le droit à l’intégralité des tenues et des missions secondaires sorties (deux fois plus que dans la version d’origine). Nous avons même le droit à un concert spécial avec la musique sous-titrée selon le chemin choisi.

Du coté technique, les modèles ont été revus et portés en HD même s’ils restent basiques pour les consoles actuelles. Il ne faut pas oublier que le jeu est sorti sur une Playstation 3 portable sans carte graphique.

Enfin, et ce n’est pas négligeable, le jeu a été entièrement doublé et traduit en anglais. Même si on revient très vite sur les voix japonaises, c’est un plaisir de pouvoir enfin comprendre l’origine de la saga.

Enfin, pour les plus téméraires, l’enfer du mode de difficulté Otaku devient une partie de plaisir à coté du mode Holic. Ce mode de difficulté vous demandera une maîtrise absolue du jeu. Et d’avoir fini plusieurs runs afin d’avoir un équipement suffisamment puissant.

akibas trip hellbound and debriefed akihiro akihabara sega

Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed, un portage avec ses défauts

Malheureusement, Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed ne se contente pas de porter la qualité graphique simpliste de sa version PSP. Il porte aussi ses défauts dans ses commandes.

La caméra est semi-fixe. Elle est fixe derrière votre personnage et s’en rapproche dans le cas où elle heurte les murs mais ne changera pas d’angle lorsque votre personnage se retournera pour combattre. Situation classique pour les anciens jeux mais qui a tendance à nous faire perdre de vue nos adversaires.  Il faut donc avoir le réflexe de se déplacer régulièrement. Et de faire venir notre adversaire dans un lieu où notre champ de vision est suffisant pour un combat.

D’ailleurs, durant les combats, vous n’aurez pas la possibilité de verrouiller votre adversaire. Mais un lock automatique se déclenche parfois pour tenter de vous aider. Il arrive donc parfois d’envoyer des attaques dans le vent car votre adversaire s’est déplacé. Ou de vous retrouver à cibler un tout autre personnage que celui visé. Ou encore de se retrouver dans l’impossibilité d’attaquer l’adversaire le plus proche car la visée auto sera partie sur un adversaire ayant valsé à l’autre bout du terrain. 

Enfin, lors des combats, la saisie des commandes est parfois un peu aléatoire. Lorsque vous voulez retirer un vêtement d’un adversaire, il faut garder appuyé la touche d’attaque correspondant au niveau du vêtement à enlever. Sauf que si vous avez eu le reflexe d’avancer vers cotre adversaire, la direction est parfois gardée en mémoire. Et au lieu d’arracher un vêtement, vous lancez une attaque très longue, vous laissant à la merci de l’adversaire.

Pour le coup, on aurait aimé que ce portage soit un remake avec une révision de la maniabilité.

Prêt à vous lancer dans une saga déjantée ?

Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed est un excellent portage du premier épisode de la saga Akiba’s. Il comporte les défauts du jeu d’origine. Mais il permet surtout de combler le manque d’informations qui desservi le second épisode sorti en Europe en 2015. Second épisode sur lequel je vais enfin pouvoir me replonger sereinement.

La durée de vie du titre est plus que suffisante (environ 10h pour l’histoire principale, environ 30h pour compléter à 100% le jeu tranquillement) même si le dernier chapitre est très lourd en terme d’histoire alors qu’on ne dispose de quasiment aucune information tout au long du jeu.

Si vous aimez les défis et les trophées, le jeu est une mine d’or. Et si vous voulez découvrir un quartier emblématique de Tokyo et ses habitants passionnés, alors ce titre est pour vous. Dans tous les cas, moi, il m’a beaucoup parlé et m’a donné envie d’y retourner.

Merci aux équipes d’Acquire pour ce jeu. Et merci aux équipes de Marvelous Games et Just for Games de m’avoir permis d’effectuer ce test et ce nouveau voyage dans les rues de Tokyo.

Jeu testé à partir d’une version Playstation 4 envoyée gracieusement par Just For Games.

2 commentaires pour “Akiba’s Trip : Hellbound and Debriefed, débriefé !

  1. bonjour, comment vas tu? merci pour la découverte. passe un bon mercredi et à bientôt!

Les commentaires sont fermés.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
🎮EN STREAM MAINTENANT ! ➡️ SUIVEZ-MOI SUR TWITCH !