blacksad under the skin jeu daventure narratif point and click john detective privé

Blacksad: Under the Skin, suicide louche dans le New-York des 50’s

Salut les Kirbz ! Nous sommes toujours en confinement, mais le côté positif c’est que nous pouvons terminer les jeux vidéo que nous n’avons pas encore terminés. C’est mon cas avec Blacksad : Under The Skin, sorti le 5 novembre 2019 sur Playstation 4, Xbox One et Steam, puis le 28 novembre 2019 sur Nintendo Switch. Ce jeu d’aventure, avec une once de point and click comme les softs de chez Telltale Games ou Life Is Strange, est une adaptation de la bande-dessinée à succès Blacksad, de genre polar noir, parue aux éditions Dargaud. D’ailleurs, je vous propose de revenir dès maintenant sur les origines du jeu.

À l’origine : une bande-dessinée policière

En effet, Blacksad : Under The Skin s’inspire d’une bande-dessinée policière en cinq tomes, scénarisée par Juan Díaz Canales et dessinée/colorisée par Juanjo Guarnido, dont les personnages sont anthropomorphes. Cela signifie que ce sont des animaux à apparence humaine. De plus, le choix des animaux n’est pas fait au hasard. Chaque personnage possède le caractère que l’on attribue traditionnellement à l’animal qu’il représente.

Côté scénario, l’intrigue suit les enquêtes du chat noir discret John Blacksad, détective privé à New-York dans les années 50. L’atmosphère privilégiée est celle du polar sombre qui aborde des thèmes adultes.

L’histoire, les personnages typés, l’ambiance et le contexte historique en faisait le support idéal pour le média vidéo-ludique. C’est désormais chose faite grâce à Pendulo Studios (connu pour la saga Runaway) et YS Interactive (qui avait déjà adapté la bande-dessinée British Gangsters) qui l’ont développé, et à Microids qui a permis son édition. Voyons ensemble si l’on retrouve l’essence de l’oeuvre originelle dans ce nouveau format des aventures de John Blacksad.

Retrouver ses marques…

blacksad under the skin jeu daventure narratif point and click combat john blacksad eugene colbert

Des têtes connues de Blacksad

Le jeu s’ouvre sur une scène musclée, où vous rencontrerez directement John Blacksad. Ce détective chat noir est le héros, du moins ce qui s’y apparente, de Blacksad : Under The Skin. Celui-ci est, comme dans la version à bulles, cynique à souhait, voire blasé et sans le sou.

Mais ce n’est pas le seul personnage issu de la bande-dessinée que vous rencontrerez, vous pourrez retrouver :

  • John Smirnov : c’est un commissaire de police, berger allemand, qui tient les valeurs d’honnêteté et d’intégrité en haute estime.
  • Weekly : cette fouine mâle est un journaliste qui s’apparente plus au paparazzi, il vous sera d’une grande utilité pour obtenir des informations précieuses.
  • Jake Ostiombe : ce gorille boxeur au club Dunn est un ami de John.

New-York toujours aussi glauque

Tout comme pour le format papier, l’intrigue du jeu prend place entre les événements du tome 2 et du tome 3 de la BD, dans le New-York des années 50. Elle en respecte le contexte social, notamment les discriminations raciales et l’influence de la pègre dans des domaines variés. Ce qui nous intéresse ici est sa place dans le milieu sportif, la menace qu’elle représente et ses conséquences. Sortie d’après-guerre et en conflit avec l’URSS, l’Amérique dépeinte ici n’est pas si glorieuse : rues sales, pauvreté, agressions voire meurtres…

Une patte graphique respectée

Les studios de développement, YS Interactive et Pendulo Studios, ont pris le parti de privilégier des graphismes en 3D. Et ça fonctionne ! Même si des graphismes en 2D seraient peut-être plus proches d’un esprit bande-dessinée, je trouve que la 3D donne plus de réalisme aux environnements, et surtout aux personnages. De plus, les coloris restent dans le ton de l’oeuvre d’origine.

Aussi la BD est toujours à l’honneur : l’aperçu de votre progression prend la forme d’une succession de planches, donnant un autre visage à l’histoire. On retrouve aussi quelques références à l’ouvrage initial dispersées ça et là.

blacksad under the skin jeu daventure narratif point and click bureau john desk

… Avec un lot de nouveautés

Une intrigue inédite

Dans Blacksad : Under The Skin, notre héros John va vivre une toute nouvelle aventure. Désargenté, il vient de résoudre une affaire d’adultère peu passionnante. Mais le voilà sollicité tout d’un coup par Jake Ostiombe, son ami, et Sonia Dunn. Joe Dunn, le père de cette dernière, a été retrouvé pendu dans son club de boxe alors que Robert Yale, champion du club, a disparu à quelques jours du combat le plus important de sa carrière.

Notre détective félin va mener l’enquête pour retrouver Robert Yale, surnommé Bobby. Il va vite se rendre compte que cette affaire est loin d’être simple : Joe Dunn s’est-il vraiment suicidé ? Quelles sont les personnes impliquées dans cette affaire ? À qui faire confiance ou pas ?

Autant de questions auxquelles vous devrez répondre pour dénouer les nœuds des mystères qui n’ont de cesse de s’accroître au fur et à mesure de votre avancée.

De nouveaux personnages

Outre les personnages que j’ai mentionnés plus haut dans l’article, vous rencontrerez une trentaine de personnages inédits conçus pour Blacksad : Under The Skin. Bien écrits, chacun d’entre eux a sa propre personnalité et son caractère. Parmi eux, vous rencontrerez les sept suivants :

  • Eugène Colbert : un rhinocéros sur lequel John Blacksad a enquêté pour une histoire d’adultère, et dont il recroisera la route.
  • Bobby Yale : star montante du club de boxe Dunn. A disparu du jour au lendemain, peu de temps avant le match le plus important de sa carrière.
  • Al Stone : ce boxeur devait être le rival de Bobby Yale.
  • Sonia Dunn : fille de Joe Dunn, c’est désormais elle la propriétaire du club de boxe.
  • Joe Dunn : père de Sonia Dunn, et ancien propriétaire du club de boxe. S’est suicidé.
  • Mary Purnell : femme de ménage du Dunn’s Club. C’est elle qui a découvert le corps pendu de Joe Dunn.
  • Tim Thorpe : oncle de Sonia Dunn, dirigeant d’une agence de publicité

Prendre le temps d’enquêter

Super pouvoir de chat

Le gameplay de Blacksad : Under The Skin repose sur trois mécaniques clés : les enquêtes en point and click, les QTE et les dialogues à choix multiples. Même si les deux premières sont plutôt classiques, la troisième de ces mécaniques est boostée grâce à un procédé intelligent : l’utilisation des sens aiguisés dont sont dotés les chats comme John Blacksad.

En effet, nos amis félins sont réputés avoir une ouïe fine, un odorat très fin et une vue aiguisée. Ces sens vous seront très utiles lors des phases de dialogue de type interrogatoire. Pourquoi ? Ils vous permettront de déceler des indices qu’un simple humain n’aurait pas pu capter. Pratique non ?

blacksad under the skin jeu daventure narratif point and click new york city

L’importance des choix

Lors de vos interactions avec les autres personnages vous devrez faire attention à plusieurs choses :

  • Leur répondre dans le temps imparti, sinon cela sera considéré comme un silence.
  • Choisir avec soin votre réponse parmi la sélection proposée
  • Réussir les QTE dans le temps imparti

En effet, vos choix, vos réponses (ou non) ainsi que la réussite (ou l’échec) des QTE vont influencer sur la tournure que prendra votre enquête, et aussi l’attitude des personnages à votre égard. Il en va de même pour vos actions, et la satisfaction (ou pas ) des requêtes secondaires des personnages. Les conséquences ne seront pas forcément immédiates ce qui peut être frustrant.

De façon globale, John Blacksad est cynique, fauché, gros fumeur, toujours prêt pour la castagne (même s’il n’est pas très doué). On est loin du matou à sa mémère. Cependant le comportement que vous adopterez dans le jeu donnera à Blacksad une personnalité différente, que vous pourrez voir dans le menu, section “Votre Blacksad”. Celle-ci est défini par les ensemble de jauges antagonistes suivants :

  • Dur à cuire / Sensible
  • Résolu / Prudent
  • Intègre / Pragmatique
  • Solitaire / Romantique
  • Finaud / Obtus
  • Preste / Lourdaud
  • Silencieux / Bavard

Une autre jauge indique si vous êtes de plus en plus fauché ou si votre activité professionnelle est rentable :

  • Affaire profitable / Affaire ruineuse

Le jeu comporte 6 fins alternatives et offre 40 succès (dont 5 cachés) à débloquer, aussi cela donne envie de refaire plusieurs fois l’enquête en testant les différentes réponses possibles.

Regrouper ses indices

Faire des choix est important, mais faire le lien entre ses indices est tout aussi primordial : pour cela vous disposez d’un carnet qui regroupe toutes les informations que vous avez découvertes pour chaque personnage, et notamment les indices notables.

Une fois que vous pouvez faire des déductions à partir de ceux-ci, le jeu vous notifie. Ouvrez l’écran dédié avec R1 ou RB (selon votre manette)  et c’est là que votre cerveau entre en scène : tel un puzzle, vous devrez assembler les indices entre eux afin de progresser dans votre enquête. Au départ, votre avancée vous semblera minime, voire frustrante, mais la résolution complète d’une partie de l’intrigue sera presque jouissive. Vous vous surprendrez même parfois à vous dire : ” J’en étais sûr(e) ! “

Des idoles sportives encartées

Pendant vos allers-retours dans New-York, vous repérerez vite des cartes de sportif à collectionner sur les lieux que vous visiterez. N’hésitez pas à les ramasser car elles viendront remplir votre “Panthéon des Sports”, un album de cartes à collectionner, qui représentent des sportifs de différentes disciplines : football, baseball, boxe et hockey sur glace.

Il vous faudra toutes les retrouver afin d’obtenir le succès lié à l’obtention des 100 cartes, ce qui fera la joie de tous les joueurs accros aux items à collectionner.

Musique Maestro !

Un pur régal ! Tout à fait dans l’esprit soul-jazz des années 50, la bande sonore du jeu Blacksad : Under The Skin vous plonge dans une atmosphère délicate de polar sombre en harmonie avec le contexte de votre enquête. Composée par Juan Miguel Martín Muñoz, que vous connaissez peut-être déjà pour son travail musical sur Yesterday Origins ou les deux derniers épisodes de Runaway, ses notes principales de piano, de cymbale et de saxophone raviront vos oreilles. D’autres instruments s’invitent ponctuellement, malheureusement je ne suis pas une grande musicienne donc je ne saurais pas tous vous les citer. Cependant j’ai beaucoup aimé le charme désuet de la boite à musique utilisée dans un des morceaux.

Souvent mélancolique, la mélodie deviendra parfois plus épique ou plus entraînante. Je ne résiste d’ailleurs pas à vous mettre la playlist Youtube officielle pour que vous vous mettiez déjà dans votre peau d’enquêteur.

Quelques difficultés techniques

En dépit de ses qualités scénaristiques, graphiques et musicales, j’ai remarqué que Blacksad : Under The Skin présentait plusieurs défauts techniques qui pourront rebuter les joueurs impatients, ou intolérants, à une époque ou la majorité d’entre nous exige un jeu parfait dès sa sortie.

Voici ceux que j’ai rencontrés lors de mon test du jeu sur PC :

  • Des temps de chargement parfois longuets
  • Une synchronisation labiale imprécise
  • Plusieurs ralentissements voire bugs lors des cinématiques
  • Une caméra parfois capricieuse
  • Des déplacements laborieux dans les zones étroites, style ruelles

Fort heureusement, de nombreux patches sont venus améliorer ces dysfonctionnements depuis la sortie du jeu, comme en témoigne la page des “patch notes”, régulièrement mise à jour, sur le site de Microids, éditeur du jeu. Les remontées du public sont prises en compte par les développeurs et c’est un point positif très appréciable.

La Geek VS Black Sad : Under The Skin

Après avoir joué plus d’une quinzaine d’heures, durée de vie honorable pour un jeu dans son genre, j’ai réussi à oublier l’amertume des défauts techniques du jeu dont j’ai parlé plus haut. Et pour cause ! J’ai découvert une enquête avec un scénario prenant, des personnages intéressants avec un vrai passif dans un univers mature. En effet, le jeu mérite bien son PEGI 18 avec la violence, le langage vulgaire et des thèmes tels que le racisme, le sexe, les relations amoureuses, les conflits familiaux ou encore la corruption. On est pas chez Walt Disney ici !

De plus l’esprit bande-dessiné est bien présent, à travers les choix graphiques et les planches de progression. Associé à une bande-sonore immersive et un doublage de qualité, et BlackSad : Under The Skin saura vous emporter jusqu’au dénouement de son intrigue. Et surtout, quels seront vos choix et le final qui en découlera ?

Pour ma part j’ai été séduite. Novice de l’oeuvre d’origine, j’ai désormais très envie de lire les cinq premier tomes de cette bande-dessinée en attendant le sixième volet des aventures de John Blacksad.

Jeu testé à partir d’une version STEAM envoyée gracieusement par Microids

Si vous aussi vous voulez mener l’enquête en agitant vos moustaches ? C’est possible en achetant Blacksad : Under The Skin sur Instant Gaming (version Steam) pour 17,16€.

7 commentaires pour “Blacksad: Under the Skin, suicide louche dans le New-York des 50’s

  1. J’ai toujours aimé BlackSad.

    Pour deux raisons. L’aspect du personnage, les graphismes sont vraiment beaux.
    Et pour le côté détective! Vraiment, c’était le bon temps, les bonnes fringues, les veuves éplorées qui nous demandent de les aider et *a un peu trop regardé Madmen*…

    Puis j’aime bien les œuvres qui montrent que le rêve américain n’est qu’un rêve pour certains mais un cauchemar pour d’autres!

    La musique “Another Jungle Tale” me donne envie de me poser dans une salle où l’on joue du Jazz pour réfléchir à une affaire alors que je ne suis pas détective!

    “On est pas chez Walt Disney ici !” Ahaha

    Je pense que tu as bien vendu le pitch, je vais lui donner sa chance =D

    1. Coucou et merci pour ton commentaire 🙂 Moi je suis une noob de l’univers mais je le trouve très classe comme tu dis 🙂

      Et je trouve que cette vision négative de l’Amérique permet de contrebalancer la vision qu’on s’en fait.

      Ah ouais la BO elle est géniale, je te conseille de l’écouter si tu as le temps de le faire. Je la trouve relaxante et elle pose une bonne ambiance pour bosser (je l’ai écoutée pour écrire l’article ^^).

      Ah non c’est pas Disney du tout, XD. Je voulais lancer une petite pique même si j’apprécie l’univers de ce cher Walt, ici les propos des animaux anthropomorphes est tout autre.

      N’hésite pas à me dire si tu as aimé y jouer si tu te laisse tenter ^^

  2. Oh, je suis vraiment heureuse de tomber sur un test enfin positif de BlackSad, que j’ai acquis il y a quelques temps grâce à des promotions. D’ailleurs, ton article est très qualitatif ! J’admets prendre mon temps pour commencer, dans l’espoir que les mises à jour continuent à améliorer le jeu, qui a quand même posé beaucoup de problèmes aux premiers joueurs. Penses-tu qu’il est entièrement jouable, désormais, sur PS4 ?

    1. Coucou, ravie de voir que mon test te fasse plaisir 🙂 et merci pour ton appréciation ^^ Ayant fait partie des primo joueurs sur Steam, j’ai joué avec les bugs, et vu la liste des corrections apportés que tu peux voir sur la page que j’ai mentionnée dans l’article, je pense que tu peux jouer à la version PS4. N’hésite pas à me dire quand tu auras terminé le jeu si tu as apprécié d’y jouer 🙂

  3. Super test Lisa 😉 J’aurais bien donné sa chance à ce jeu, mais je préférerais lire les BD avant de me lancer. Et puis aussi techniquement il a l’air complètement à la ramasse, encore beaucoup de joueurs se plaignent sur PS4 par exemple. Espérons que les développeurs rectifieront le tir !

    1. Coucou Éric; oui ton commentaire est bien passé 😉 Oui côté technique il y a eu beaucoup de couacs au départ (pour avoir testé la première version Steam je te dis ça en état de cause) : bugs de caméra, synchronisation labiale à la ramasse voire inexistante par moments, collisions, cinématique tronquée brutalement…Mais comme je le précise il y a eu toute une flopée de corrections indiquée sur la page dédiée de Microids, j’ai l’impression que les devs sont très à l’écoute des retours. Pour ma part, j’ai très envie de lire les BD aussi, car en dépit des bugs le scénario est bien ficelé et la BO excellente.

Votre commentaire :

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :