Blazblue Cross Tag Battle Yu Jin

Blazblue Cross Tag Battle, la baston classe !

Salut les Kirbys ! Vous passez un bel été ? Moi oui, et je suis très heureuse de vous présenter un nouveau test issu de la plume de mon ami Cylek ! Cette fois-ci il s’attaque à Blazblue Cross Tag Battle, jeu de combat cross-over sorti le 22 juin 2018 sur Playstation 4 et Nintendo Switch.

?

Un combat pour le monde

Bienvenue au Scramble Tag Battle Tournament. Vous avez été enlevés par une machine pour être analysé et reproduit… Il faudra vous défendre contre d’autres sujets de test empruntés à d’autres univers qui souhaiteront vous prendre votre pierre-clé. Vous voulez survivre et retourner dans votre monde ? Alors rassemblez les quatre pierres-clés qui parcourent le monde dans les bras des combattants. Ainsi vous ouvrirez la porte qui vous ramènera chez vous…pour votre plus grand bonheur ou votre plus grande défaite.
Affrontez le boss le plus statique du monde pour obtenir une fin identique 4 fois sur 5. En effet, seul le personnage présent sur l’illustration changera.

Oui ça ne vend pas du rêve mais après tout, on est dans un jeu de combat !

Quoi ? Blazblue ou Dragon Ball Fighterz sont de parfaits contre exemples ? Oui. Tout comme l’étaient les Guilty Gear et les premiers épisodes de Blazblue. Bien que les personnages proviennent tous d’univers graphiquement magnifiques et variés, vous subirez des échanges fades entre les protagonistes. Illustrés de façon statique avec parfois une variation dans l’expression du visage ou un simple changement d’image de fond vous indiquant le changement de niveau… décevant après un DB Fighterz totalement animé en 3D. Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un Blazblue et non d’une révolution.

Mais passons outre ce point. Ici ce qu’on recherche c’est ? La baston !!! Et là, on est servis. Avec 31 personnages jouables (certains) dont 22 disponibles dans le roster de base, vous en avez pour votre argent.

Bien que les personnages de la série Blazblue se taillent la part du lion avec 10 personnages dans le roster (ah c’est pour ça que ça s’appelle BLAZBLUE Cross Tag Battle !), chaque licence a le droit de disposer de 4 protagonistes emblématiques de son univers. Ainsi vous pourrez incarner les personnages de Persona 4 Arena Yu, Yosuke ou Chie partis une nouvelle fois à la recherche de Yukiko. Ou encore Hyde, Linne et l’impressionnant Waldstein s’opposant à Gordeau du trop peu connu Under Night In-Birth. Enfin, c’est avec le plus grand des fous rires que vous pourrez incarner chacun des membres de la team RWBY.

Mais disposer de la puissance des plus grands héros de cette dernière décennie est-ce un poids ou une force ?

Une mécanique simple mais chaotique

Vous ne maîtrisez rien aux jeux de combat 2D ? Pas de soucis ! Bienvenue sur la plateforme d’apprentissage BBTag (pour les intimes).

Vous avez martyrisé vos adversaires sur de multiples licences de jeux de baston ? Vous recherchez une effusion de nostalgie avec une grosse dose de stratégie ? Bienvenue à vous aussi.

Les commandes sont assez simples à prendre en main. Un retour au style apprécié par le passé avec 3 boutons de coups (faible, fort et « cross »), un bouton de saut et un bouton spécial permettant de gérer son partenaire. Le reste de la manette permettant différentes combinaisons de ces éléments.

Les commandes simplifiées s’accompagnent d’un système de combo qui plaira à tous les joueurs, débutants ou expérimentés, mais surtout qu’ils soient pro des quarts de cercles ou acharnés des combinaisons.

En effet, bien que toutes les listes de techniques possèdent des combos simples dont les commandes sont toutes les mêmes quel que soit le personnage, chaque protagoniste possédera son propre style de combat et de combo avancée.

Ces combos sont composés soit d’enchaînements de quarts de cercles (comme pour le personnage de Yukiko Amagi issue de Persona 4 Arena) ou d’enchaînements de coups (comme pour le personnage de Gordeau issu de Under Night In-Birth). En résumé, quelque soit votre style de jeu préféré, vous serez comblé.

Mais un système de combat ça ne s’arrête pas à une liste de coups. Le système de Blazblue Cross Tag Battle repose sur la gestion de deux combattants qui pourront être interchangés en cours de combat. Le personnage secondaire peut intervenir pour asséner des combos complémentaires. Il fera totalement partie de votre stratégie d’attaque comme souvent dans les jeux de type « tag ». Sur le même principe, le personnage au repos pourra récupérer une quantité de vie limitée selon les dégâts perçus.

Blazblue Cross Tag Battle Noel Chie Ruby Linne

Le petit plus ?  Le fait que celui-ci pourra vous servir de solution de défense avec la possibilité de réaliser un remplacement en pleine combo de votre adversaire. Ce système étant un équivalent du Burst qui a sauvé la vie de nombreux joueurs de Guilty Gear.
Ce n’est pas le seul système de défense inspiré d’autres licences de fighting. En effet, lors d’une défense vous pourrez réussir un contre, inspiré de Soulcalibur, qui aura pour effet de repousser votre adversaire quelques mètres en arrière.

Enfin, et c’est le plus important dans la création d’un bon versus game 2D, les techniques dévastatrices appelées dans cet épisode « Distorsion Technique » (en anglais, comme le jeu) peuvent être combinées avec des interventions du second personnage. Celles-ci sont réalisées à l’aide d’un quart de cercle et des boutons de coup fort et coup cross.

Votre objectif final une fois tout ceci maîtrisé ?

Comme toujours, malmener avec classe vos adversaires. Avec classe, mais encore une fois sans fioritures.
Habitué des licences Arc Work Systems et des techniques dévastatrices pour l’adversaire et pour votre écran, j’ai été un peu déçu par celles de Blazblue Cross Tag Battle.
Je m’attendais à voir mon écran iradier de couleurs et pour les finish à voir débarquer des masses de Persona ou de monstres issus des univers respectifs des protagonistes.  Mais il n’en est rien. Vous devrez juste vous contenter d’entraîner avec beaucoup de style vos adversaires dans les tourbillons de combo.

Où sont passés les super finish de Guilty Gear et ces animations que nous regardions avec délectation lors de leur parfaite exécution? Où sont passés ces torrents de sueur lors de vos échecs potentiels sur ces mêmes techniques, vous laissant sans défense pour tout le reste du combat ? Elles sont toujours présentes et plaisantes. Mais il faut remplir des conditions tellement poussées que vous ne pourrez jamais les placer dans un combat face à une IA ou un humain.
Il ne faut pas oublier une chose, la nouvelle génération de jeux de combat 2D est tourné vers l’esport et condamne donc ce genre d’excès. Merci l’esport pour ce plaisir de voir un Mortal Kombat sans voir ses fatality.

En ligne, on prend le temps

En parlant d’esport, parlons du mode le plus important du jeu, le mode Online. Le jeu en ligne est fluide et rapide. J’ai pris beaucoup de plaisir à affronter mon premier adversaire qui est resté très courtois malgré nos victoires respectives.

Un plus sur ce type de jeux. La stabilité des serveurs est au rendez vous. On note que les équipes ont appris la leçon après les multiples soucis de qualité de réseau que nous avions pu rencontrer dans le mode online de Dragon Ball Fighterz.

Cependant cette illusion de réussite prend fin lorsque vous cherchez à réaliser des combats classés.
Bon retour sur les chemins de l’enfer des combattants exploitant chacune des techniques les plus frustrantes des personnages. N’espérez pas mettre un pied en ligne sans maîtriser votre duo de combattants et obtenu le trophée combo à 10000 points.
Quand aux salles créées par les joueurs (Room), n’espérez pas non plus en intégrer une sauf si c’est la vôtre. Après avoir été éjecté de 12 salles, j’ai fini par abandonner l’idée de rencontrer de nouveaux amis à ajouter à ma liste.

En résumé, marche ou crève pour te classer. Si vous voulez vous amuser, restez casual ou ayez la chance de rencontrer un autre joueur dans la même galère. Mais rassurez vous, il existe quelques autres modes de jeu.

Entrainez-vous, qu’ils disaient !

Blazblue Cross Tag Battle Duo

En dehors des habituels modes Entraînement, Versus et Survival, vous ne trouverez en fait rien d’exceptionnel en dehors du mode Tactics.

Celui-ci consiste à réussir les différents combos possibles du personnage ainsi qu’un nombre ultra limité de missions spécifiques. Adieu les centaines de missions réalisables avec n’importe quel personnage que nous avions dans les anciens Blazblue ou Guilty Gear.

Je ne reviendrai pas sur le vide qui compose le mode Histoire, mais je retiendrai cependant qu’il a le mérite de présenter les protagonistes de manière tellement sommaire que l’on se sent obligé d’aller découvrir les univers d’où ils proviennent.

En clair, la composition du jeu vous pousse à revenir sur le mode en ligne. Les autres modes ne servent que de prétexte pour améliorer votre prise en main du personnage que vous développerez.

Blazblue Cross Tag Battle, la Conclusion !

Un jeu de combat vue 2D regroupant les personnages des plus grosses licences que je porte dans mon coeur et réalisé par les maîtres dans ce domaine depuis plus de 20 ans ? Mon rêve s’est-il enfin réalisé ?
Si je me contentais d’un jeu de combat esport sans âme pourquoi pas…mais cette particularité que j’aime tant dans les créations d’Arc System Works me pousse à demander une histoire sans fin qui me ferait oublier le mode en ligne.

Comment peut-on réussir à rendre si plat un jeu qui, sur le papier, renvoyait les King of Fighter, Mortal Kombat et Street Fighter au placard ?
Comment peut-on, sous prétexte de créer un jeu esport, réussir à ne pas construire une histoire aussi développée que celle de C21 dans Dragon Ball FighterZ alors qu’on regroupe ici quatre des plus grands univers de cette dernière décennie?
Ce Blazblue Cross Tag Battle aura été mon plus beau rêve et ma plus grande déception de l’année en tant que fan de Personna, RWBY et des Blazblue pour leur univers original et complet.

Je dois quand même nuancer ce point négatif avec plusieurs points positifs et non négligeables.

Les personnages sont nombreux et possèdent des styles extrêmement variés (je n’ai pas encore eu la chance de tester les personnages des DLC). On retrouve les mouvements et poses qui caractérisent chacun des personnages et les éléments qui composent leur univers. On souhaite aussi les découvrir encore plus (quel plaisir de contrôler la team RWBY !).

Les commandes simplifiées et similaires à tous les combattants pourraient rebuter plus d’un puriste. Elles sont, à l’inverse, un moyen de permettre au joueur de facilement trouver le personnage dont le style lui correspond. Et cela sans risquer justement de devoir l’abandonner car les commandes sont trop complexes.

Le jeu est fluide et lisible malgré la débauche d’effets de chacune des techniques des personnages. On reconnaît là la qualité de finition d’Arc System Work qui ne finira jamais de nous éblouir.

Gros point positif : la stabilité du mode en ligne (en dehors des room hébergées par les joueurs). Arc System Works a corrigé ce point noir de Dragon Ball FighterZ. Les joueurs de l’EVO 2018 ont pour cela remercié PQUBE par une forte affluence (plus de 1000 inscrits au premier tournoi Blazblue Cross Tag Battle).

Vous l’aurez donc compris, Blazblue Cross Tag Battle est un bon jeu de versus fighting, une belle réussite technique. Le soft cible réellement les compétiteurs et les comblera parfaitement avec cette nouvelle plateforme de combat.

Quand aux autres joueurs comme moi, nous pourrons nous accrocher à ces personnages que nous aimons. Et qui sais, avec l’annonce d’une cinquième licence qui entrera bientôt en jeu, peut-être aurons nous de belles surprises !

Jeu testé à partir d’une version PS4 envoyée gracieusement par AK & CO Pr.

?

Encore merci à Cylek pour son test. Découvrez aussi tous mes autres tests de JEUX VIDÉO ►ICI◄, mes streams TWITCH mes vidéos ► YOUTUBE ◄ ! Et n’hésitez pas à me suivre sur vos réseaux sociaux préférés : TwitterFacebook et Instagram.

2 commentaires pour “Blazblue Cross Tag Battle, la baston classe !

  1. Très bon article ! Mais je tiens à revenir sur un point. Dans l’Sport, les coups un peu cheatés sont acceptés sur la scène compétitive et Tekken 7 en est un bon exemple. De même pour Soul Calibur. Je ne pense pas que ce soit de la faute de l’eSport mais bien et bien des éditeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
EN LIVE ❤
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :