ghost of tsushima samourai sunset coucher de soleil

Ghost of Tsushima : Le Bushido ou l’ombre, à vous de choisir !

Ghost of Tsushima est un jeu d’action et d’aventure développé par Sucker Punch. Ce superbe studio est à l’origine des saga Sly Racoon et inFamous. Le jeu est édité par nul autre que Sony Interactive. Le titre s’est présenté dans nos salons le 17 juillet 2020 sur  Playstation 4 et nous embarque dans une fresque épique que seul le Japon féodal est capable de nous offrir.
En compagnie de Jin Sakai, notre protagoniste, affûtez votre katana, préparez vos mantras et revêtez votre armure, car nous plongeons dans une aventure immersive et grandiose !

Jin Sakai, le dernier samurai

L’histoire dans laquelle nous entraîne Ghost of Tsushima se déroule sur l’île de Tsushima. Elle est présente entre le Japon et l’empire Mongol. Bien sûr, cela à son importance, car les Mongols vont être les principaux ennemis du jeu !
Voyez-vous, cet empire a pour ambition d’annexer le Japon. Malheureusement, Tsushima apparaît être la première étape d’une longue série de conquêtes. Le jeu débute alors que les troupes mongoles posent pied sur l’île, bien décidées à en découdre.

Jin Sakai est le dernier samouraï de son clan. En compagnie de nombreux autres guerriers, il va prendre les armes pour repousser les envahisseurs mongols. Il apparaît bien vite que le surnombre de l’armée mongole ne joue pas en la faveur des forces japonaises. Les morts s’accumulent et, dans une ultime tentative de repousser l’ennemi, un duel est lancé contre le général mongol, Khotus Khan.
Malheureusement pour nos amis nippons, c’est le général qui l’emporte. Jin, quant à lui, est blessé par flèches et laissé pour mort sur le champ de bataille…

Un certain moment s’écoule lorsque Jin reprend conscience. Apparemment, quelqu’un l’a secouru et s’est occupé de lui. Une bonne partie de l’île est désormais sous le contrôle des Mongols. Mais Jin ne va pas baisser les bras : jurant sur son honneur de samouraï, il part en croisade pour libérer son île et son peuple.

ghost of tsushima jin sakai samourai

La voie de l’honneur

Un samouraï répond à un code d’honneur. C’est un guerrier du peuple et il doit respecter de nombreuses vertus. D’ailleurs cela se ressent dans les actions de Jin, les plans qu’il échafaude et ses réactions.

En terme de gameplay, la voie du samouraï est une façon pour Jin de se battre au grand jour et sans subterfuge. Sa meilleure arme ? Les duels. À l’approche d’un groupe d’ennemis, le jeu nous offre la possibilité de confronter les ennemis devant nous. S’engage alors un QTE où, à l’instar des duels de western, il faut maintenir sa garde et répondre à l’attaque de son adversaire plutôt que de frapper le premier. En renforçant cette capacité, vous allez pouvoir décimer en quelques instants la plupart du groupe ennemi.

La voie du sabre

Pour le reste, Jin tranche dans le vif avec son katana. Grâce à plusieurs postures de combat, il peut se jouer de ses ennemis et les tuer sans mal. Il y a 4 postures à maîtriser au total. Vous pouvez changer de posture en un éclair pendant le combat en maintenant R2. Un ennemi est armé d’un bouclier ? La posture de l’eau vous permettra de le déstabiliser bien plus vite. L’ennemi a une lance et vous contre à distance ? Songez alors à la posture du vent. À terme, avec de la maîtrise et de l’entraînement, vous serez à même de réaliser des combos dévastateurs impressionnants.

Ajouter un arc dans l’arsenal et vous avez déjà une bonne palette d’outils et de compétences à votre disposition. Il ne vous reste plus qu’à mener à bien votre mission.

Pour moi, il faut noter que les animations de combats de ce jeu sont tout simplement phénoménales. La fluidité, les gestes rendent les combats vraiment agréables à regarder et à jouer.

La voie de l’ombre

Mais tout ne peut pas forcément se régler par la voie du bushido. Bien que Jin soit un homme compétent, parfois, face à une armée, d’autres solutions sont à prendre en considération. Et c’est là que nous découvrons le second style de jeu de ce Ghost of Tsushima.

Il s’agit de la voie de l’ombre, celle de l’assassin.

Vous vous souvenez plus haut quand je vous disais que Jin avait été secouru par quelqu’un ? Eh bien cette personne répond au nom de Yuna. C’est elle qui va lentement faire prendre conscience à notre cher ami que tout ne peut pas forcément se gagner dans l’honneur et dans le prestige. Bien que très fermé à l’idée dans un premier temps, Jin va finalement céder. Il va alors développer un set entier de compétences autour de l’assassinat, la discrétion et les gadgets ninja.

Samurai et Ninja : une dualité efficace.

Encore une fois, la mise en place de ces mécaniques sont en parfaite symbiose avec ses capacités de samouraï.

On peut avoir recours en un éclair à nos gadgets pendant le combat. Un jet de kunai pour déstabiliser l’adversaire, une bombe collante avec des dégâts de zone ou encore un fumigène bien placé pour disparaître. Ce sont autant d’options à votre disposition.

Le jeu de discrétion permet bien souvent de pouvoir vous faufiler dans les camps remplis de Mongols. Cela nous permet d’assassiner certains d’entre eux (voir tous, mais personnellement, je ne suis pas encore assez doué pour ça !).

J’ai beaucoup apprécié la mise en place scénaristique, car on y voit vraiment l’opposition de Jin dans un premier temps à ne pas “tuer dans le dos”, car il est avant tout un samouraï un homme d’honneur. Le jeu nous montre aussi plusieurs flashbacks très sympathiques ce qui donne de la profondeur au personnage ainsi que ses décisions.

Bien que le joueur ait le choix d’avoir recours à l’assassinat, je n’ai pu m’empêcher dans un premier temps à vouloir résoudre le tout par la voie du samouraï par pure empathie envers Jin. Mais le jeu nous propose bel et bien un challenge et parfois le recours à la discrétion est un outil salvateur…

La contemplation et le voyage aux quatre vents

Les terres de Tsushima regorgent de territoires à explorer et vous allez avoir du pain sur la planche pour tout découvrir. Heureusement, vous pouvez compter sur votre fidèle destrier pour voyager plus vite ainsi que du voyage rapide vers les points d’intérêts que vous avez déjà visités.

Mais je vous recommande vivement de vous balader à cheval au maximum. Les décors sont tout bonnement magnifiques : des champs de fleurs à perte de vue, en passant par des forêts luxuriantes ou des falaises abruptes sublimées par le coucher du soleil. Le jeu nous offre une claque visuelle.

De plus, il y a moultes quêtes annexes pour vous occuper ainsi que de nombreuses tâches additionnelles pour ceux qui sont accro à la collectionnite aiguë ! Sources chaudes, terrain d’entraînement, temples d’Inari pour n’en citer que quelques-uns.

ghost of tsushima ps4 paysage japon féodal

La nature est votre alliée

Pensez à écouter la nature et soyez toujours attentif à ce qui vous entoure, car le jeu ne vous donne pas de boussole ou de mini-map. Dans Ghost of Tsushima, c’est la nature elle-même qui vous guide. D’un mouvement de doigt sur le pad, vous faites appel au vent pour vous indiquer la bonne direction vers votre quête ou repère en cours, le tout dans un tourbillon d’herbes et de pétales de fleurs.

Un petit oiseau jaune vous tourne autour ? Et bien suivez le, ce petit allié veut vous emmener vers un point d’intérêt ! Ou bien alors vous venez de croiser le terrier d’un renard ? Suivez-le et il vous emmène vers le temple d’Inari le plus proche (en plus vous pourrez le caresser ! C’est trop mignon !) Bref, vous l’aurez compris, toutes ces aides de jeu sont intégrées dans le paysage ambiant et vous permet une immersion d’autant plus forte que vous n’avez pas l’impression d’être continuellement dans des menus.

Construire sa légende

Ghost of Tsushima est une grande réussite. Le jeu nous offre une épopée épique et fascinante où l’immersion est reine.

Les combats sont dynamiques, fluides et impressionnants. L’éventail de mécaniques à notre disposition est vaste et permet de tacler les challenges de façon totalement différente à chaque fois. Le contenu est omniprésent et vous en avez pour de nombreuses heures de jeu avant d’en voir le bout.

Mais ce qui m’a marqué, c’est cette ambiance digne des plus beaux films de samouraï.

Jin est un personnage complet et malgré tout attachant. Les alliés que vous croiserez lors de votre aventure sont aussi bien construits. Le scénario est bien ficelé et nous tient en haleine. En ligne droite, il faut bien compter une quinzaine d’heures pour finir l’histoire. Cependant, si vous vous arrêtez là, vous passerez à coté de beaucoup d’histoires annexes, et qui valent le coup d’être découvertes.

Alors si vous voulez vous plonger dans cette ère féodale enchanteresse parmi les samouraïs, les kamis et les légendes, je vous recommande Ghost of Tsushima sans la moindre hésitation.

Jeu testé à partir d’une version Playstation 4 envoyée gracieusement par PlaystationSource images : site Playstation.

Votre commentaire :

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :