lost judgment takayuki yagami logo

Lost Judgment se fait juger !

Avant d’entrer dans le vif du sujet avec Lost Judgment, laissez-moi vous faire un topo sur le contexte du jeu, intégré à la saga Yakuza. Tout d’abord, Yakuza premier du nom a envahi la Playstation en 2006. Mais en 2020, la série Yakuza a effectué un virage à 180° avec un Yakuza 7 devenu un RPG alors que la série était un beat’em all.

Ce revirement (excellent soit-dit en passant) a laissé sur le carreau des gamerz avides de bourre-pifs. Qu’à cela ne tienne, Judgment arrive en 2018 au Japon sur PS4. Il est considéré comme un spin-off de la série Yakuza par les gamerz car annoncé et revendiqué comme un jeu à part entière par le studio Ryu ga Gotoku Studio. On garde la formule tatanes à tout va dans les décors de la série Yakuza.
La formule fonctionne suffisamment pour qu’une version PS5 sorte. De plus, une suite, Lost Judgement est arrivée le 24 septembre 2021 sur PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series. Dans cet opus nous suivons toujours Takayuki Yagami, un ancien avocat devenu détective privé et amateur d’arts martiaux.

lost judgment visite yokohama

Lost Judgment, un jeu sérieux avant tout

Le ton est donné dès le début : le jeu nous parlera du système judiciaire japonais et du harcèlement scolaire. Le système judiciaire japonais est réputé pour avoir un taux de 99% de condamnations après arrestations (!?). De plus, le harcèlement scolaire, avec l’avènement des réseaux sociaux, est quelque chose de malheureusement commun. L’histoire principale est donc sérieuse et sombre, et s’assemblera au fur et à mesure des enquêtes, via un système d’indices et de récapitulatifs entre chaque chapitre.

Aussi, vous aurez la ville de Yokohama comme terrain de jeu géant. Une sensation de déjà-vu est omniprésente pour qui a déjà fait Yakuza 7. Une sensation de recyclage s’installera lors des premières heures de jeu tant le copié-collé est visible. Heureusement, les nombreuses activités et zones cachées vous divertiront. C’est ce qui fera toute la différence entre Yakuza 7 et Lost Judgment.

Missions secondaires et histoires loufoques

À côté de cela, nous retrouvons toujours la patte Yakuza. Des à-côtés toujours aussi décalés. Comme une histoire de soucoupe volante ou même de stand de ramen fantôme accessible en suivant des chats. Ce sont des quêtes secondaires accessibles tôt dans le jeu, point de spoil du end-game dans ce test ah mais !

Outre le retour des combats au corps à corps, vous aurez à éplucher les publications d’un réseau social pour trouver des activités louches dans la ville, une bonne quantité de missions secondaires ou même un Mario Party like pour gagner un max de yens. Vous aurez à votre disposition divers gadgets comme un micro-parabolique ou un drone. Un skateboard vous aidera à vous déplacer dans la ville plus rapidement. (Nous sommes au Japon, faire du skate sur la route ou tabasser des gangs en plein jour, oui, sur les trottoirs, non, votre perso rangera son skate.)

Lors des combats, vous aurez plusieurs styles à votre disposition et bon nombre de compétences à débloquer afin de ne pas vous faire éclater par les différents boss qui parsèment le jeu. Vous aurez également la possibilité de vous équiper d’accessoires pour améliorer vos statistiques. Au menu : beaucoup de combos ainsi que d’animations drôles et spectaculaires (dont certaines reprises directement de Yakuza 7).

lost judgment salle arcade

Lost Judgment reste plaisant à regarder malgré quelques faiblesses. Le moteur du jeu a maintenant quelques années et le passage PS5 ne représente pas un bond fulgurant. En effet, les temps de chargement sont courts, cependant, vous saurez très facilement reconnaître un personnage principal d’un personnage inutile à l’histoire. La différence de traitement est visible de suite. Des animations sont très « vieux jeux ». Certains effets sont très bons, mais cela ne fait pas tout. Des effets de peau sont parfaits, mais cela ne fait pas tout. Nous avons affaire à un jeu propre mais non exceptionnel. Il souffre d’une sortie simultanée sur deux générations. Rappelons que l’intérêt du jeu n’est pas là.

lost judgment baston element decor

Car le jeu est fun. Définitivement. On s’attache à ses personnages, se balader dans Yokohama est toujours aussi agréable, suivre des histoire drôles et décalées aussi, les mini-jeux sont toujours aussi bons. C’est encore et toujours un jeu Sega. Par cela, on entend un jeu fait pour s’amuser, avec pour ambition de nous faire passer de très bons moments mémorables et la mission est remplie. J’étais sceptique au début à cause du fait d’avoir platiné Yakuza 7 (et donc avoir passé presque 80+ heures dans Yokohama) et d’avoir ce premier ressenti de « réchauffé » et de recyclage des décors. Puis l’histoire avançant, les missions secondaires s’enchaînant, les thèmes abordés et les endroits inédits se dévoilant, je me suis laissé prendre par la main et n’ai pu m’empêcher de reconnaître que Ryu ga Gotoku Studio sait y faire. Bravo !

Bravo et merci également à Koch Media pour cette opportunité de test.

Jeu testé à partir d’une version Playstation 5 envoyée gracieusement par Koch Media.

Un commentaire pour “Lost Judgment se fait juger !

Les commentaires sont fermés.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :