Paris Games Week PGW 2017

PGW 2017, ma première fois !

Coucou les Kirbys ! Je vous ai déjà dit que j’avais du retard dans la rédaction de mes articles ? Donc en ce moment j’essaie de rattraper mon manque de temps cumulé depuis des mois. On va commencer par du lourd ! En effet, au début du mois de novembre 2017, un de mes rêves de joueuse s’est réalisé. Je suis allée à la Paris Games Week (nommée affectueusement PGW 2017 dans cet article).

Et le plus fou c’est que j’étais accréditée en tant que blog (grâce à un ami providentiel qui se reconnaîtra s’il me lit). Je suis donc partie à l’aventure à Paris, afin de découvrir cet événement dédié au jeu vidéo et son industrie.

La PGW, Kezaco ?

La Paris Games Week a été créé par le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) pour promouvoir le jeu vidéo. Sa première édition a eu lieu du 27 au 31 octobre 2010. En 2012, elle passe rapidement le cap des 100 000. Depuis 2015, elle accueille plus de 300 000 visiteurs annuels. Actuellement la convention est classée dans le TOP 5 des salons de jeux vidéo aux côtés des plus prestigieux (E3, Gamescom ou encore Tokyo Game Show).

Si vous êtes un peu curieux, voici le bilan (plus que positif) du salon en 2017. Vous saviez que j’adore les chiffres ?

infographie Paris Games Week 2017 PGW Bilan chiffré écho médiatique

La PGW est présente sur les réseaux sociaux, en voici la liste si vous voulez ne rien louper :

Twitter   Facebook   Instagram   Youtube   Snapchat

Le paradis des gamers

Autant vous le dire, si vous n’aimez pas les jeux vidéo et tout ce qui touche à ce milieu, cet événement n’est pas fait pour vous.

Le salon s’étalait sur trois pavillons du parc :

  • Stands éditeurs avec pour plus gros stands le trio de mastodontes Nintendo – Playstation – Microsoft
  • Paris Games Week Junior ainsi qu’une zone mettant en avant les jeux indépendants & Made in France et une autre présentant les formations en lien avec le jeu vidéo) et
  • Une zone esport avec de nombreuses compétitions (notamment pour l’ESL et l’ESWC) en plus des stands de matos (de fou !)

Je ne vous détaillerai pas l’ensemble des stands car cela serait trop long, mais regardez la taille de ce plan !

Paris Games Week 2017 PGW Plan

Vous pouviez rencontrer de nombreuses personnalités du domaine vidéo-ludique qu’il s’agissent de joueurs professionnels, animateurs TV et web, youtubers, streamers ou encore célébrités fans de ce média telles que Orel San ou les acteurs de la série Stranger Things.

De gros événements

La Paris Games Week regroupait aussi plusieurs gros événements auxquels je n’ai pas trop pu assister faute de temps :

  • Paris Games Week Symphonic : un grand concert symphonique de musiques issues des jeux vidéo
  • Coca-Cola Gaming Awards (Squeezie a été le grand vainqueur !)
  • Tournois esports de l’ESL et l’ESWC
  • Game Connection Europe : LE rendez-vous à ne pas manquer pour les professionnels du jeu vidéo pour se rencontrer de potentiels clients ou partenaires

Ces événements nous rappellent que le jeu vidéo ce n’est pas seulement du divertissement, mais aussi de l’art, de la compétition et de la discipline mais aussi un secteur professionnel florissant.

La Geek VS La PGW 2017

Quelques points noirs…

Ce serait mentir (et peu objectif) de dire que la Paris Games Week était parfaite pour ma première fois. Aussi, je vais commencer par le négatif avant de passer à la majorité positive.

Ce qui m’a frappé c’est l’état des allées après la première journée: jonchée de déchets avec des poubelles débordantes. Inutile de vous dire comment cela se présentait le deuxième jour.

Ensuite, même si je n’ai pas été touchée personnellement je n’ai jamais eu autant connaissance de la présence d’incidents lors d’une convention: rumeurs de mains aux fesses des filles, irrespect des hôtesses, l’histoire controversé du stand du jeu Beyond. Un peu déroutant pour une Toulousaine loin de son Sud. Après je me dis que ce sont des cas isolés étant donné l’ampleur de l’événement et que c’est le fait d’un manque d’éducation.

…Mais une belle organisation

La PGW 2017 avait aussi beaucoup d’atouts. J’ai trouvé le salon bien organisé, avec son découpage en trois pavillons.

Dans le premier pavillon, j’ai apprécié pouvoir découvrir plusieurs jeux en exclusivité. Je n’ai pas pu en tester beaucoup, car je m’y suis mal prise en amont. Je ne savais pas du tout quels étaient les horaires optimums pour aller tester les jeux. Mais j’ai adoré Ni No Kuni II et Sonic Forces.

Dans le deuxième pavillon, j’ai craqué pour une exposition rétrospective dédiée à Final Fantasy et organisée par l’association MO5. On pouvait jouer à tous les épisodes de cette légendaire saga. J’ai été étonnée de la grande place accordée aux jeux indépendants et Made in France. Quelle joie de voir qu’ils n’étaient pas mis au rebut comme dans certaines conventions… J’ai même pu m’essayer à Huge Bang Bang, un MOBA 2D français génial, en compagnie de Fred Zolfanelli et les filles d’ HYPNOTICA. Le jeu est très accessible, et parfait pour les pros du fail comme moi. Je vous conseille vivement de vous y essayer si vous en avez l’occasion.

Enfin, j’ai fait une petite visite dans le pavillon esport, et quelle ambiance de folie ! Les compétitions battaient leur plein pendant toute la durée du salon et on sentait bien que les joueurs étaient concentrés et au taquet, tels de vrais sportifs.

Et des beaux moments humains

En dépit du monde présent sur place, je ne me suis jamais sentie oppressée, et j’ai réussi à rencontrer IRL beaucoup de personnes que je connait : amis blogueurs et youtubers, viewers de ma chaîne TWITCH ou de la chaîne HYPNOTICA (désormais inactive, sniff…). J’ai même pu voir les autres streameuses de cette joyeuse bande de filles, ce qui a donné lieu à de superbes photos de groupe.

Castres Geek Connexion affiche 2018

J’ai également pu rencontrer des éditeurs et représentants d’éditeurs avec lesquels je collabore. Je pense notamment aux créateurs de Drago Dino et à Célia de Koch Media, qui a craqué sur mon manteau rose.

Il y avait d’autres petit plus tels que le Coca-Cola à volonté (même si des bouteilles d’eau dans l’espace blog n’auraient pas été de refus) et les spots photos. Ils permettaient d’avoir des photos souvenirs en rapport avec différents univers du jeu vidéo, comme ma photo Sonic Forces. Je n’ai pas pu tous les faire, et j’espère y remédier pour l’édition 2018.

La Geek En Rose Sonic Forces à la Paris Games Week 2017

Vous l’aurez compris, j’ai globalement apprécié cette première expérience. Autant vous le dire, j’étais surexcitée comme une gamine, et j’ai mitraillé de photos le salon comme vous pouvez-le voir dans mon album photo sur Facebook.

Frustrée par le manque de temps

En revanche, je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais. Deux journées sont bien trop courtes pour tout voir et faire. Je projette d’aller à nouveau à la Paris Games Week 2018, qui se déroulera du 26 au 30 octobre prochains, pour vivre encore plus de beaux moments et être émerveillée. Si vous y allez, n’hésitez pas à me le dire sur les réseaux ou ici, on essaiera de se faire un coucou !

En fin de compte, la Paris Games Week est un salon globalement positif car il donne une dimension humaine et sérieuse à un média auquel on reproche souvent d’être inutile ou coupable des agissements de certaines personnes (mais je ne débattrai pas de ce thème là, car il faudrait beaucoup trop de lignes). Il est aisé d’y voir que le public est aussi varié que celui du cinéma, par exemple, et qu’il est un pan non négligeable du marché du divertissement.

Pour finir je vous invite à découvrir mon résumé vidéo express de ce salon dont l’édition 2018 approche à grand pas !

 

🎮

Découvrez aussi tous mes autres articles EVENTS ►ICI◄, mes streams TWITCH ! Et n’hésitez pas à me suivre sur vos réseaux sociaux préférés : TwitterFacebook et Instagram.

3 commentaires pour “PGW 2017, ma première fois !

  1. Cela donne envie d’y aller (je ne sais pas si je vais y aller)! Oui malheureusement le sol devient vite jonché de canettes gratuites (alors que ce ne sont pas les poubelles qui manquent, elles sont changées toutes les 15mins en plus)!
    C’est quoi l’histoire du stand Beyond =O

    Sympa la photo avec Sonic!

    1. Hello Sinbad 🙂 N’hésite pas à me dire si tu y vas pour se faire un coucou IRL ! Oui c’est plus lié à l’incivilité du public car des poubelles il y en avait à la pelle ! Il y avait une jeune femme dans la vitrine censée présenter les androides et qui se serait fait harceler par des jeunes pas très matures … ^^’
      Merci pour la photo, je l’aime bien. J’espère en faire plus cette année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
EN LIVE ❤
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :