medievil remake ps4 sir daniel fortesque

MediEvil, la nostalgie a un prix !

Bonjour tout le monde et bienvenue dans ce test de MediEvil version PlayStation 4. Ce nom n’est pas inconnu et pour cause : le premier jeu Medievil est sorti sur PlayStation première du nom le 9 octobre 1998 en France. Mettant en scène Sir Daniel Fortesque, un chevalier quelque peu mort. Nous jouons son squelette, revenu d’entre les morts pour sauver le royaume de Gallowmere. Ce premier jeu connu une suite le 19 Avril 2000.

Le premier jeu MediEvil a connu une réédition sur PSP en 2006 et PS3 en 2007. Et nous voici en 2019 avec un remake de ce premier jeu. “Remake : on prend l’original et on refait tout depuis le début.”

Développé par Other Ocean Interactive, studio connu pour des portages de licences comme Super Monkey Ball sur Iphone ou encore Minecraft version 3DS. Sir Fortesque débarque donc sur nos PS4 pour nous rappeler que c’était mieux avant. Mais la question est entière : était-ce réellement mieux avant ? La nostalgie fonctionne t-elle toujours ?

Toute personne ayant joué à MediEvil sur PS1 se souvient d’un jeu fun, rigolo avec un univers que ne renierait pas Tim Burton, des zombies à éclater à coups d’épée et d’un héros parlant une langue se résumant à : mmmh ggnnnn hiin hmmmm.

medievil remake ps4 cimetière gallowmere

MediEvil, quid du remake

Ce MediEvil sort après les remakes des trois premiers Crash Bandicoot, des trois premiers Spyro et celui de Crash Team Racing. La comparaison avec ces derniers est inévitable. Nous y reviendrons plus tard.

Tout d’abord lançons le jeu : qu’avons-nous ?

Lorsque nous arrivons sur l’écran titre, premier constat : les graphismes sont simplistes. Après tout, ce n’est qu’un écran titre uniquement pourvu de Nouvelle Partie et Options.
Première phase de gameplay, c’est toujours simpliste. Ouch !

En effet, ce remake est paresseux, n’ayons pas peur des mots. Si nous avions trois rochers présents à l’écran sur PS1 alors nous retrouvons ces trois rochers et rien de plus sur PS4. Crash et Spyro ont fait preuve de créativité en ajoutant des objets, divers effets graphiques ou personnages. Medievil s’est contenté d’augmenter la qualité des textures et le nombre de polygones. C’est sincèrement flagrant et on ne peut plus regrettable.

Une maniabilité laissée telle quelle

Maintenant que nous avons la manette en main, comment cela se joue t-il ? Eh bien de la même façon que sur PlayStation première du nom. C’est un autre écueil dans ce remake. La maniabilité n’a pas été modernisée. Votre personnage glissera sur le sol avant de se mettre à courir, les animations sont dignes de deux générations auparavant. Cela peut sembler dur mais encore une fois, après les remakes de Crash et Spyro, qui contiennent trois jeux chacun, le bât blesse.

Notre Sir Fortesque sera confronté à des murs invisibles, une animation ralentie lorsque vous êtes contre un mur ou encore une caméra qui ne sait plus où donner de la tête dans certaines situations.

Il est aussi assez gênant de se prendre des coups ou se faire tuer par des ennemis que vous n’aurez pas vus ou qui tapent trop fort. Vous pourrez même mourir à cause d’un changement de caméra inopiné. Ou encore rester coincé dans le décor à cause des ennemis qui vous encerclent, doublés par cette caméra et la gestion des collisions. Arrivés jusque ici, vous vous demandez sûrement si ce remake à des points positifs.

La réponse est oui ! En effet, après avoir arpenté les niveaux, vous vous apercevrez que vous êtes passés outre ces défauts en vous amusant. En effet, si MediEvil est une série phare de la première PlayStation, c’est que le jeu a de nombreuses qualités.

Vous prendrez plaisir à trancher du zombie, à explorer les niveaux en quête du calice, à enchaîner les niveaux les uns après les autres et les compléter à 100%. De plus un objet est à collecter dans chaque niveau afin d’acquérir de nouvelles armes comme une arbalète, une lance ou encore un bon gros marteau

Imaginez une balance avec d’un coté les défauts du jeu et de l’autre ses qualités. La balance sera en faveur des qualités, qui l’emportent de peu.

medievil remake ps4 combat zombies monstres

Des trophées accessibles

Si vous êtes versés dans la quête des trophées et platines, le jeu est accessible de ce coté là. Vous n’aurez pas de trophée lié à la difficulté, cependant, tout ne sera pas déblocable en une seule partie.
Comptez deux runs et demi. En effet, vous devrez finir le jeu dans un mode particulier, accessible après avoir fini une fois le jeu. Vous devrez collecter des âmes dans chaque niveau dans votre deuxième run, pour leur permettre de reposer en paix dans une troisième run qui ne sera pas à faire entièrement. Ceci est d’ailleurs un mode de jeu exclusif à ce remake.

MediEvil, bon jeu mais remake paresseux

En conclusion, ce MediEvil version 2019 n’est pas un mauvais jeu. Cependant il n’est pas au niveau de ce que nous attendions après des remakes aussi soignés que Crash Bandicoot et Spyro.
Il souffre des mêmes défauts que son original. Le jeu aurait-il dû être développé par un studio plus compétent ? Peut-être que le projet était trop ambitieux pour Other Ocean Interactive ? Nous pouvons alors nous interroger sur la pertinence de ce remake.

Un manque de temps ?

Crash et Spyro ont été développés bien en amont de leur annonce. Ils ont aussi bénéficié d’un plus long temps de gestation. Lorsque la première vidéo de Crash Bandicoot PS4 est sortie en décembre 2016, nous avions déjà du gameplay. Le remake était déjà bien avancé.

Souvenons-nous que MediEvil à été dévoilé en Décembre 2017 avec un simple logo et sans gameplay pour une sortie en Octobre 2019, soit un peu moins de deux ans plus tard. Où en était le développement de MediEvil lors de cette annonce ? Les éditeurs ont-ils pressé le studio pour surfer sur la hype autour des remakes de Crash et Spyro et ainsi, satisfaire au plus vite notre nostalgie ?

Un prix gênant ?

Nous avions dans ces deux remakes trois jeux complets pour un prix maximal de 40 euros. MediEvil ne contient que le premier jeu pour un prix maximal de 30€. Comment expliquer cela ?
Les questions que j’ai posées en amont ne sont que des pistes de réflexions qui peuvent vous venir en tête en jouant à MediEvil si vous avez joué aux autres remakes PlayStation.

Ce MediEvil est donc à conseiller à tous les gamers nostalgiques des anciennes licences PlayStation avec un avertissement concernant le travail graphique et la maniabilité.
Si vous êtes prêts à faire fi de cela, allez-y : jouez et amusez vous : le jeu à des qualités indéniables, comme son doublage français réussi, son humour ou son ambiance mais possède des défauts. Soyez prévenus.

Jeu testé à partir d’une version Playstation 4 envoyée gracieusement par Playstation.

Encore merci à James (suivez-le c’est une valeur sûre) pour son test. Découvrez aussi tous les autres tests de JEUX VIDÉO ►ICI◄ & mes streams TWITCH ! Et n’hésitez pas à me suivre sur Twitter et Instagram.

4 commentaires pour “MediEvil, la nostalgie a un prix !

  1. Merci pour ce test que j’ai entendu de la voix de son auteur tout en le lisant (déformation ?).

    N’ayant pas joué à l’original, je lui aurais peut-être laissé sa chance, au final, au vu des critiques, je crois que je vais garder mes sous pour d’autres aventures vidéoludiques !

    Un bon article bien sympathique !

    1. Ah ah tu avais la petite voix de James dans ta tête ? ^^ Tu peux éventuellement profiter d’une promotion pour le prendre mais je pense qu’au prix fort ce serait dommage 🙁
      Merci pour James ^^

  2. Dommage qu’il n’est pas apporter de nouveau élément au jeu. Moi qui voulait me l’acheter, maintenant je ne suis plus sur lol. J’aurais bien aimé une nouvelle histoire… Après tout ça reste comme même un jeu que j’avais bien apprécié à l’époque.

    1. Merci miss pour ton commentaire. Oui comme l’a dit James c’est dommage ! Après si tu veux retrouver les sensations de l’époque, ainsi que l’univers et l’humour propre à ce jeu, je pense que tu peux attendre une promotion ^^

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :