scarlet hood and the wicked wood

Scarlet Hood and the Wicked Wood : loup, y es-tu ?

Quand le Chaperon Rouge (Scarlet Hood) rencontre l’équipe de Devespresso Games, le grand méchant loup en devient plus qu’intéressant. Après nous avoir ravis avec The Coma 2, les créateurs du Coma-like reviennent avec un jeu nous plongeant dans un nouvel univers.

Scarlet Hood and the Wicked Wood est sorti le 8 avril 2021 sur Steam, GOG et Epic Games.

Le jeu reprend les bases qui ont fait le succès de ses prédécesseurs tout en proposant de nouveaux éléments de gameplay. Nous avons ici un puzzle-game disposant de différentes fins selon les choix réalisés au cours de votre traversée de la forêt qui vous veut réellement du mal.

Mais avant de nous intéresser de plus près à ce nouveau jeu, je tiens à indiquer qu’il n’est en aucun cas lié à la saga des The Coma. Même si les connaisseurs retrouveront de nombreuses références dans les différents niveaux.

Mais où est notre sœur ?

Scarlet Hood and the Wicked Wood est un jeu d’exploration en deux dimensions reprenant les commandes et la structure des environnements de The Coma et Vambrace Cold Soul.

Le jeu est graphiquement simple et presque moins détaillé que The Coma 2 : Vicious Sisters (d’une propreté remarquable). Le panel de couleurs utilisé correspond à chaque saison que nous traversons et est beaucoup plus clair que dans The Coma 2. Cependant, le trait graphique proche d’un comics qui m’avait fait craquer dans The Coma n’est plus présent. Le design paraît presque trop simple mais ceci uniquement dans le but de correspondre à l’ambiance du jeu.

Concernant les commandes, on est exactement dans la même configuration qu’avant avec des déplacements de gauche à droite et un inventaire de 6 objets à gérer avec parcimonie. Lors de la résolution des casse-têtes, il sera possible d’utiliser la souris pour réaliser rapidement les actions. Si vous jouez à la manette, un curseur contrôlé par votre stick apparaîtra.

Un groupe de musique, une amie disparue, une forêt à libérer

Scarlet est une jeune chanteuse d’un groupe cherchant à se propulser au sommet. Quelques années auparavant sa meilleure amie qui était aussi son mentor a disparu et elle compte réussir sa carrière pour elle.

Malheureusement, elle se retrouve éjectée du camion du groupe. Après leur grande soirée de sélection, elle seule est retenue pour signer le contrat de sa vie. Pensant ne pas pouvoir tomber plus bas, elle se retrouve happée par une tornade magique qui la propulse dans le monde magique de Gloom.

Elle tombe littéralement sur une caravane de Munchkin, des artistes itinérants ressemblant à des elfes nains. Ceux-ci sont sur la route du palais pour y fêter le couronnement du nouveau souverain. Sauf que la sorcière noire Lefaba ne laissera personne sortir vivant de sa forêt.

scarlett hood jeu de survie personnage contes

La nouvelle sorcière rouge

Scarlet s’avère être le seul être pouvant mettre fin à tout ces évènements tragiques. Comment ? En découvrant la vérité sur sa venue dans ce nouveau monde et en faisant revenir un trio de héros disparus. Chacun de ces héros a été piégé dans la forêt et attend que l’élu vienne à son secours.

Et pour cela, elle dispose des sept vies offertes aux sorcières rouges dont elle est la dernière incarnation. Mais aussi des pouvoirs de celles-ci, enfermés dans son équipement. Et de l’aide d’un familier prenant la forme d’un petit renard à cent kilomètres du terrible loup-garou de Lefaba.

Nous sommes ici dans un conte où le chaperon rouge va, avec l’équipe du magicien d’OZ, se débarrasser du loup et de la méchante sorcière qui a enlevé la princesse.

Les sept vies de l’épervier

Si les sorcières du monde de Gloom disposent de 7 vies, ce n’est pas parce que ce sont des chats. Mais parce qu’il est extrêmement facile de perdre la vie lorsque l’on affronte une de ses congénères. Celles-ci ne seront pas de trop pour traverser toutes les péripéties qui attendent Scarlet.

À chaque fois que vous mourrez sur le chemin menant au château, votre journée redémarre au camp des Munchkin. Heureusement, vous gardez en mémoire les actions passées et il ne vous reste qu’à découvrir comment ne pas mourir à nouveau.

Une mécanique de jeu simple mais un peu répétitive. S’il n’y avait pas un casse-tête à chaque coin de la forêt.

Des casse-têtes casse-noisettes

Chaque chapitre de l’aventure compte environ cinq énigmes ou casse-têtes à résoudre. Pour cela, il faudra explorer la forêt et trouver les différents éléments nécessaires à la résolution des puzzles, qu’il s’agisse d’objets ou d’indices.

Sur l’intégralité du jeu, seuls deux casse-têtes m’ont vraiment bloqué. Ceci signifie que le jeu est accessible à tous. Cependant, les derniers puzzles de chaque chapitre s’étendent sur la zone complète de la forêt que l’on explore.

Ceci peut paraître long mais pas forcément gênant. Sauf si on y ajoute le fait qu’à ce moment, des singes peuvent vous tirer des flèches empoisonnées. Que des Dodos de votre taille et en armure vous poursuivent avec leur lance. Et surtout, qu’aléatoirement, le loup-garou de Lefaba pourra se lancer à votre poursuite.

scarlett hood puzzle game enigme

Fuir pour survivre

Comme je l’avais indiqué, Scarlet Hood and the Wicked Wood reprend la mécanique de The Coma. Lorsque le loup-garou sera lâché dans votre zone, vous devrez trouver un endroit où vous cacher sous peine de vous faire déchiqueter. Dans The Coma, vous pouviez vous dissimuler dans des placards. En pleine forêt, vous pourrez vous cacher…en vous transformant en totem.

Attention, il faudra le faire avant que le loup n’entre dans votre allée. S’il a mis le moindre poil dans votre zone avant que vous soyez transformée, vous êtes certain d’y passer.

On change alors de style de jeu. Le puzzle-game se transforme en jeu de survie dans lequel votre ouïe sera le seul indicateur fiable de la présence du loup-garou.

Même si cela pourrait gêner certains joueurs, et peut rebuter les plus jeunes, moi j’ai apprécié les coups de pression que ces situations apportent dans un jeu qui reste assez facile globalement.

Kept the Head Up and take a Devespresso Shot

Celle-ci était pour les vrais de vrais.

Scarlet Hood and the Wicked Wood est édité par Head Up, qui se cache souvent derrière les titres les plus improbables mais les plus intéressants. Et une des spécialités des équipes de DevEspresso Games est de placer leur Devespresso shot (shoot d’expresso) dans leur jeu.

Pourquoi parler de ces deux éléments alors qu’on parle du jeu ? Parce qu’il remplit à nouveau toutes les promesses de ces acteurs du monde vidéoludique.
Scarlet Hood and the Wicked Wood est une belle surprise qui sait offrir aux joueurs de bonnes heures de plaisir. Graphiquement simple et accessible, le jeu se concentre sur l’expérience et les sensations ressenties par le joueur.

L’histoire parait courte une fois qu’on est plongé dans le jeu. Mais la dizaine d’heure nécessaire à chaque run, cumulée aux multiples fins alternatives offrent une durée de vie largement suffisante pour les quinze euros investis dans l’achat du jeu.

Mon seul regret est qu’il n’y a pas encore de date de sortie du jeu sur les autres plateformes. Une petite partie sur Nintendo Switch autour d’un feu de camp dans les bois de France aurait été un pur plaisir.

Merci aux équipes de Brown Betty, Head Up et Devespresso Games pour cette nouvelle expérience et espérons-le, à très vite pour une nouvelle aventure.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :