the medium point and click jeu horreur marianne artwork

The Medium, esprits gamers, êtes-vous là ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler de The Medium ? En effet, le jeu est sorti en début d’année sur Xbox Series et PC le 28 janvier 2021. Le voici maintenant arrivé sur nos PlayStation 5 le 3 septembre 2021. Il est tout droit sorti du studio polonais Bloober Team, à qui l’on doit les excellents Layers Of Fear, Obscure et le moins connu mais intéressant tout de même, Blair Witch.

Ce studio est donc plutôt spécialisé dans la mise en scène de l’angoisse, la mort et l’horreur. The Medium ne déroge pas à la règle. Avec toutefois un nouveau concept, jouer dans deux mondes en même temps. Lécran scindé en deux, votre héroïne évolue dans le monde réel et le monde des esprits en même temps, l’un agissant sur l’autre. Concept totalement nouveau puisque le studio l’a breveté (c’est marqué sur l’écran titre !).
the medium marianne exploration lampe torche

The Medium : le pitch !

Marianne est une jeune femme venant de perdre son père adoptif. Elle s’occupe donc de son enterrement. C’est une medium capable d’entrer en contact avec le monde des morts et ses occupants. Dans un jour comme celui-ci, il suffit d’un rien pour que les deux se rejoignent. Alors ce qui devait arriver arriva. Un coup de téléphone énigmatique mais suffisamment intrigant plus tard, Marianne est en route pour une ancienne station balnéaire abandonnée. Cette dernière fut le théâtre d’un terrible massacre il y a de cela plus de vingt ans.
The Medium
Même cette station balnéaire est poétique et pourtant c’est du béton !

Le point & click version 2021

Vous vous doutez bien qu’un tel lieu renferme beaucoup d’esprits. Ils ne demandent qu’à utiliser Marianne pendant qu’elle cherchera l’origine de ce fameux appel ainsi que la raison de sa présence ici.
Le jeu se joue de la façon suivante. Prenez Syberia, ajoutez-y une ambiance morbide à souhait façon Silent Hill (on dirait parfois des tableaux de la Renaissance, couleurs sépia, ton ocre et chaud, présence de squelettes, corps et ciel sans soleil) et vous obtiendrez The Medium. Pour qui aime les point & click, The Medium constitue la version 2021 de ce genre.
La caméra n’est pas fixe mais vous ne la dirigez pas, elle suit votre personnage ainsi qu’un parcours défini à l’avance. Ce qui nous amène à des mises en scène parfois véritablement poétiques et magnifiques. Je n’avais pas pris autant de screenshots dus à la beauté et la poésie du jeu depuis longtemps. Un régal pour les yeux, vraiment.
À ce niveau, le point faible concerne les animations humaines. En effet, les animations de mains ou de visages ne sont pas optimales, ce qui peut parfois sortir de cette ambiance si délicieusement macabre. Hormis cela, c’est un enchantement.

The Medium

L’histoire de Marianne se suit avec son lot de révélations, d’embranchements et également de surprises dont je ne peux pas parler ici. Une histoire d’une dizaine d’heures environ. Une durée classique pour ce type de jeu. Les deux dernières heures sont un poil trop longues pour rien cependant.
Dans le casting de cette production, on peut remarquer le nom d’un habitué du macabre et morbide : Yakira Yamaoka. Si ce nom ne vous évoque rien (et c’est une petite honte en soi : SHAME !), il s’agit du compositeur des trois premiers Silent Hill.
Curieusement, The Medium ne dispose pas de morceaux forts, de mélodies capables d’enchanter, de rendre épique une séquence ou d’être marquante. Les musiques accompagnent les cinématiques oui, mais rien n’est inoubliable. Un comble quand on dispose d’un compositeur aussi fort.
The Medium
Autre chose plutôt surprenante, les temps de chargement. La PS5 est vendue avec un SSD miracle. Celui-ci permet d’avoir des temps de chargement d’environ 5 secondes, voire 1 seconde en cas de téléportation ingame. Ici, The Medium nous offre un premier temps de chargement en lancement de jeu de 30 secondes et même presque 20 secondes en cas de mort. Très surprenant tout de même !
Malgré ces quelques écueils, The Medium reste un jeu qui marque de part son ambiance extrêmement travaillée (foncez faire Layers Of Fear et Obscure ! Deux petites pépites pour les amateurs des jeux d’horreur), des thèmes abordés très adultes (un texte au début du jeu vous explique sur les thèmes abordés peuvent choquer) et un gameplay original qui renouvelle le genre point & click, ce qui n’était pas facile à faire. Un très bon jeu, qui mérite sa place dans votre ludothèque. Encore bravo Bloober Team, une victoire de plus !

 

Jeu testé à partir d’une version Playstation 5 envoyée gracieusement par Koch Media.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :