Untitled Goose Game Talkie Thief House House studio indie game scaled

Untitled Goose Game : “L’alouette en main vaut mieux que l’oie qui vole.” Proverbe français.

Bonjour à toutes et à tous ! Votre enfance a peut-être été mêlée à d’innombrables parties de Jeu de l’oie. Ce jeu de société fort populaire consiste à avancer de case en case, cependant il n’a un rapport avec les oies que par les dessins sur le plateau puisque les cases étaient positionnées en coquille d’escargot… Une fois l’enfance finie, l’oie a toujours été présente plus ou moins dans votre vie grâce aux fameux produits Bordeaux Chesnel.
Eh bien sachez que l’oie se trouve maintenant dans votre vie vidéo ludique grâce au studio australien House House vous permettant d’incarner un anatidé facétieux dans son jeu Untitled Goose Game. Sorti tout d’abord sur Nintendo Switch, PC et Mac, le jeu arrive maintenant sur nos PS4 et Xbox profitant d’un effet de buzz, mais le jeu vaut-il son pesant d’oie ? C’est ce que nous allons voir de suite.

(Note de LGER : Psst…! Si tu as la flemme de lire – pourtant 700 mots c’est rapide ^^ – ou compléter ce test écrit par JamesCr, n’hésite pas à regarder sa vidéo ↓ )

HONK HONK ?

Untitled Goose Game n’est que le deuxième jeu du studio et tout est parti d’une blague. Si vous connaissez Slack, sorte de messagerie instantanée pour entreprises, les employés plaisantaient sur l’aspect d’une oie, son grand poitrail, son bec et ses pattes orange ainsi que son cri. Il n’en fallait pas plus. Une fois le jeu sorti, cette oie farceuse est devenue source de mémes. Encore une fois, il n’en fallait pas plus. Internet a ce pouvoir permettant de construire ou détruire, l’oie en profita de façon bénéfique. Le succès fût donc au rendez-vous.

Oie slack Discussion slackDiscussion slack

Untitled Goose Game : diriger une oie, le rêve

Le jeu nous permet donc de contrôler notre animal de basse-cour dans une petite ville qui sera votre terrain de jeu. Votre objectif est simple, embêter le plus de monde possible ! À votre disposition, la possibilité d’attraper avec votre bec des objets, de cacarder (faire un cri quoi, on apprend des mots ici c’est fou !) et d’ouvrir grand vos ailes pour… le fun. Le jeu se prend en main facilement, peu de boutons mais beaucoup de possibilités puisque vos actions sont conditionnées par les objets à votre disposition dans le décor.

Et c’est ainsi que vous allez vous retrouver à provoquer une guerre de voisinage, traumatiser un enfant, voler des objets personnels ou encore pique-niquer (avec nappe, fruits, légumes et musique s’il vous plaît).
Le jeu se voulant tout d’abord fun, n’espérez pas une démonstration graphique. Vous le voyez grâce aux images, le style est simpliste, juste efficace. Le jeu pèse moins de 900mo sur PS4, cela vous donne une idée sur la quantité de données embarquées. Le plaisir de jouer l’emporte sur le reste.

D’ailleurs, la question est entière, prenons-nous réellement plaisir à jouer ?

Dans chaque décor, vous avez une liste d’actions à effectuer représentées sous les traits d’une liste de courses, comme voler des clés ou passer à la tv (si si !). À vous de trouver comment faire. Certaines tâches ne se débloqueront uniquement que si vous avez rempli d’autres tâches auparavant. Il existe même des tâches cachées, comme, allez c’est cadeau, faire tomber un enfant dans une flaque d’eau.

Il est plaisant d’incarner une oie invincible, car personne n’osera lever la main sur vous, vous n’êtes qu’un animal innocent et pur. Qu’il est plaisant de pourrir la vie des gens comme un enfant non éduquée et d’avancer en balançant ses belles ailes blanches. On peut d’ailleurs se poser cette question : si le personnage principal n’était pas une simple oie, le jeu serait-il toujours amusant ?

Une oie vaut mieux que deux tu l’auras

Cependant, cet amusement ne peut se faire qu’avec de courtes sessions. En effet, aucune indication n’est donnée pour avancer. Vous allez devoir tout tester, tout utiliser, tout tenter pour avancer dans le jeu, qui par ailleurs, est court. En effet, le jeu ne comporte que cinq zones. Si vous comprenez bien les mécaniques et la logique du jeu, vous pouvez en voir le bout en cinq heures. Et la seule rejouabilité à l’heure actuelle est constituée par les succès/trophées. Ceux-ci vous demandent d’accomplir toutes les tâches d’un lieu en un temps limité (en général six minutes, cela vous donne une indication sur la possibilité d’écourter le jeu.)

En conclusion, ce Untitled Goose Game est un jeu dans lequel on s’amuse des actions effectuées avec notre amie oie. Mais le jeu vaut-il vraiment tout le buzz engendré ? Avant de se lancer dans le jeu, il est important d’avoir en tête que le jeu est court, sans rejouabilité pour un prix de 19.99€ (14.99€ avec une remise célébrant la sortie du jeu). C’est à vous de choisir. Le prix d’un kilo de rillettes d’oie se négocie actuellement à 14€. Cela n’a rien à voir mais c’était le petit mot de fin pour détendre. A bientôt !

Un commentaire pour “Untitled Goose Game : “L’alouette en main vaut mieux que l’oie qui vole.” Proverbe français.

Votre commentaire :

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :