worlds end club nintendo switch cover

World’s End Club, le club des 12 sauve le monde

Saviez-vous qu’en 1994 le mont Fuji était entré en éruption ? Qu’une IA avait été créée pour résoudre tous les soucis de l’humanité et qu’un groupe d’élèves avait mis fin à un plan de “moutonisation” de l’humanité ? Non ? C’est normal, vous n’avez pas encore découvert l’intrigue de World’s End Club. Ce second jeu de Too Kyo Games, distribué en France par KochMedia, est sorti le 28 mai 2021 sur Nintendo Switch.
Le titre est un mix entre un visual novel et un jeu de plateformes. Il vous positionne dans la peau de 12 jeunes japonais formant le club des battants. Comme on peut s’y attendre le jeu alterne phases de dialogues à choix multiples et niveaux à énigmes. Il s’adresse à un public jeune tout en exposant de vraies réflexions sur notre avenir.

Mais cette combinaison est-elle vraiment compatible ? Restons unis jusqu’à la fin de cet article pour le savoir.

Une sortie scolaire pas comme les autres

World’s End Club est avant tout l’histoire d’un voyage scolaire qui nous transportera à travers tout le Japon. Je ne raconterai pas toute l’histoire pour ne pas spoiler. Mais ce qui m’a vraiment marqué ce sont tous les messages et toutes les découvertes que le joueur fait tout au long de son parcours.

L’aventure nous fait littéralement traverser le Japon de la région de Kagoshima située à la pointe sud-est du Japon, jusqu’à Tokyo. La visite de ce pays adoré des joueurs comporte pas moins de 16 régions ou villes. Et même si c’est généralement réalisé à travers une petite remarque ou une bonne blague, World’s End Club se transformera pour chacune d’entre elles en un guide touristique. Ainsi, nous découvrons les spécialités culinaires de chaque ville à travers les fringales de Mowchan. Les équipes sportives avec Kansaï. Ou encore les sites historiques et culturels avec Tattsun et Jennu. Un moyen simple de se divertir et de construire le plan d’un futur voyage. Si une météorite ne vous tombe pas dessus avant.

Mais attention, le paragraphe suivant va contenir quelques spoilers.

worlds end club personnages voyage scolaire

Survivre à une météorite pour tomber en enfer

Donc si vous lisez ce paragraphe, vous aurez été prévenus des spoilers qu’il contient.

Pour ceux qui ont finalisé la démo, vous savez déjà que notre groupe d’élèves parti en excursion s’est retrouvé prisonnier d’un parc d’attraction sous-marin. Après avoir vu un météore s’écraser sur Tokyo, les élèves se sont réveillés sous l’eau confronté à Pielope, une marionnette machiavélique. Une sorte de coté sombre du clown Balan de Balan Wonderworld. Le battle royale qui s’en suit pourrait nous faire penser à un énième Danganronpa mais la suite du jeu en est très éloignée.

Le monde a été dévasté par des chutes de “météorites” le 13 juillet 1995. Il ne reste que peu de survivants à travers le monde. Votre première mission sera de tenter de les retrouver en parcourant le pays. Un peu comme dans Metro Exodus, nous découvrirons certains cotés sombres de l’humanité dans un contexte de survie dans un monde post-apocalyptique. Des sujets abordés de manière simple et intéressante.

Mais bien au-delà de l’objectif de survie, vous pourrez découvrir les raisons réelles de ces catastrophes. Et découvrir les plans de MAIK. Une intelligence artificielle digne d’être la sœur de Skynet.

Enfin, pour ceux qui traverseront le jeu de bout en bout, vous en découvrirez plus sur la raison pour laquelle ces douze jeunes japonais ont miraculeusement survécu.

Vous avez connu les années 90 ? Non ? Pas de soucis.

Un des aspect troublant de World’s End club est son contexte. Le jeu prend place en 1995, soit il y a plus de 25 ans. Et non, le club des battants n’est pas transporté en 2021 ou plus tard. Non, le club des  battants se réveille en 1996.

Et qui annonce les années 90, annonce le retour en arrière technologique qui va avec. Ne comptez pas croiser un smartphone ou même un lecteur MP3 (je suis gentil, hein ?). Le temps des accès Wifi et de la 3G n’est pas encore venu. Les téléphones portables sont encore une révolution. Et l’accès à Internet se limite encore à quelques familles assez aisées.

Oyé, oyé braves gens. Faites places à la suprématie du papier. Aux amitiés fortes basées sur des échanges réels et la liberté pour les jeunes de se moquer du physique ou des troubles de leurs camarades ! Oui le monde était fou. Oui le monde était libre de penser.

Après plus de 25 heures sur le jeu, je n’ai toujours pas compris pourquoi avoir fait un tel choix. Est-ce un moyen de critiquer la société actuelle. Est-ce que les créateurs du jeu étaient nostalgiques ? Était-ce le seul moyen de rendre l’aventure crédible ? Une énigme de plus à résoudre.

worlds end club death game

Un jeu de plateforme avec énigmes

En dehors d’être réellement un visual novel digne du Club des Cinq, World’s End Club est un jeu de plateforme en défilement horizontal à l’ancienne. Ne vous attendez pas à un New Super Mario Bros. Le jeu présente des phases ultra simplistes qui ne demandent pas une grande coordination. Il est accessible à tous et  permettra aux plus jeunes de se familiariser avec le genre.

Mais là où World’s End Club devient le plus intéressant c’est avec l’ “éveil” de chaque personnage. Le monde est devenu dangereux et la mort attend nos héros à chaque nouvelle destination. Afin de protéger les membres du club, chaque personnage développera un pouvoir différent durant le jeu. Et comme le dira le sous-boss final au début du jeu, veillez à bien éveiller tout le monde si vous voulez obtenir la bonne fin.

Mais avant d’atteindre la fin, il faudra utiliser à bon escient chaque pouvoir des membres du club. Les énigmes restent assez classiques pour les habitués. mais elles resteront un défi sympathique pour les débutants. Encore une fois, même si le jeu s’adresse à tous, il est principalement destiné aux jeunes joueurs.

Go-getters cluuuub!!!!!….Hey Hey Hoo!!!!

Je ne sais pas ce que je dois penser en tant que “vieux” joueur. Mais en tant qu’ancien enfant gamer, j’ai adoré cette expérience. World’s End Club est un visual novel qui pourrait être une version actuelle du Club des Cinq. Dixit ma maman qui les lisait dans sa jeunesse et qui a pris plaisir à faire quelques niveaux. Après avoir découvert que le jeu était en français.

Le jeu est une aventure destinée aux enfants et jeunes adolescents mais pas seulement. Car c’est aussi une aventure qui présente la société de son époque et les problèmes qu’elle doit affronter. World’s End Club est aussi une bonne introduction aux titres du genre puzzle-plateforme qui peuvent dérouter les débutants. Un titre qui n’est pas parfait. Et surtout un titre dont tous ne seront pas satisfaits.

Mais si vous souhaitez faire découvrir le monde du jeu vidéo, ou juste certains idéaux, n’hésitez pas à vous lancer dans l’aventure avec vos frères, sœurs, cousins, cousines ou autres jeunes membre de votre famille. Car World’s End Club est un jeu qui parle d’amitié, d’espoir, de persévérance, de confiance et de réussite partagée.

Les plus aigris vous diront que c’est un jeu cliché. Moi je vous confirme que c’est un jeu à posséder et surtout à partager.

Jeu testé à partir d’une version Nintendo Switch envoyée gracieusement par Koch Media.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :